Electric Press Kit

Forum Officiel d'Electric Press Kit
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques album "Analogic"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
emmanuel

avatar

Messages : 632
Date d'inscription : 07/05/2008
Localisation : Au sud de nulle part

MessageSujet: Chroniques album "Analogic"   Jeu 25 Sep - 15:19



Chronique du premier album d'Electric press kit
"ANALOGIC" dans LA SALAMANDRE, n°7, p.76.


ELECTRIC PRESS KIT sort enfin sont premier album intitulé ANALOGIC (Les Disques De La Crypte).On pourrait qualifier leur musique de dark electro noise minimaliste, quelque part entre cure, Sonic youth, Psychic TV, Joy Division, Killing Joke ou Neubauten .Boite à rythme, basse, synthé, guitare noise et violons entraînent la voix d’Emmanuel D., volontairement distante, comme décalée en arrière plan, vers les sommets crépusculaires d’un romantisme halluciné qui tourne autour d’un soleil noir. Des passages vraiment speed inspirés par le punk, alternent avec des phases mélancoliques à l’humeur sombre et dépressive. Un excellent travail sur les sons synthétiques a permis d’affûter la tension pessimiste et l’ivresse envoûtante de ce disque. Contrairement à certains critiques, j’ai plus particulièrement aimé Tu voles avec les anges au rythme fluide et entraînant. La violence intemporelle des morceaux Joke et Torch fait réellement plaisir à écouter. Les secrets suspendus que certains d’entre vous ont déjà entendu sur la compil number 5 de La Salamandre, est à mon avis un authentique petit chef d’œuvre. L’ambiance est froide, mélancolique, désespérée et romantique. Un peu comme si Schopenhauer et Leopardi confondus jouaient sous acide dans un garage pour mieux hurler leur désespoir parmi les ruines tristes et glacées d’un monde obscur et chaotique. Il ne fait aucun doute que ELECTRIC PRESS KIT (Emmanuel D. et Jef) continue de mêler allègrement cold wave, noise, bruitisme punk et indus, dans un souci constant de mieux brouiller les pistes et d’imposer au fil du temps sa fureur sombre et déjantée .Mais le secret paradoxal de cette musique en demi-teintes fait qu’elle injecte à fortes dose une énergie plutôt guerrière, l’insurrection désenchantée de qui se bat contre les ombres et les démons de sa conscience. Ce premier album est un coup de maître et nous sommes impatients d’écouter les suivants !

M.-L Questin




Chronique du premier album d'Electric press kit
"ANALOGIC" dans TRINITY.


Après des démos mariant le chaos batcave et l'abrasivité post-punk, ELECTRIC PRESS KIT propose enfin un premier album édité sur Les Disques de la Crypte. Avec « ANALOGIC » le groupe n'a rien perdu de safolie et de son urgence, le son toujours approximatif et ultra resserré évoque le son de pionniers anglais du début des années 80: THE FALL, ALIEN SEX FIEND, WIRE ou le premier D.A.F. ... Difficile et inconfortable de prime abord, EPK décline un univers noir dans des textes plombés scandés façon Prunes relayés par des mélodies tour à tour incendiaires ou mélancoliques. Un bel exemple de musique dark-underground radicale, à mille lieues des « produits » de l'industrie phonographique allemande ou nord-américaine.
Silver Edward.

http://www.asso-trinity.org/Trinity-Chroniques.php?page=affiche&chronique=108&retour=20052003

Chronique du premier album d'Electric press kit "ANALOGIC" sur Keyboards Recording(n°211,p.124/Septembre 2006).

« Analogic nous replonge dans les années 80, mais n’y voyez aucun revival opportuniste. C’est un amour immuable et sans bornes pour la musique tourmentée de leur adolescence qui anime Emmanuel et Jef .Ils nous délivrent une version très personnelle, une synthèse inédite quelque part entre The Cure, Sonic youth, depeche Mode et Psychic Tv, une sorte de dark electro noise minimaliste. Par rapport à leurs précédents enregistrements auto produits, les compositions sont moins répétitives et agressives, plus diverses aussi. La production a gagné en clarté tout en gardant un coté lo-fi qui colle bien au style. La boite à rythme reste très présente, tout comme la basse et la guitare noise peu mélodiques. S’y ajoutent par moments des effets bidouillés, des sons électro, des nappes synthétiques et des collages de voix .Les textes, souvent plus parlés que chantés, dévoilent un romantisme écorchés vifs. L’album s’achève sur un remix des « secrets suspendus » par Gottschalk, leur acolyte de toujours, dans un style darkhop à la Scorn. A force de ténacité, Electric Press Kit se forge une place respectable au sein de la scène dark hexagonale. Ce premier album est à la fois un aboutissement et un point de départ, vers, on leur souhaite, la reconnaissance qu’ils méritent. »
Jan Spuffer


http://www.keyboardsrecording.fr/

Chronique du premier album d'Electric press kit "ANALOGIC" sur Axesscode.

ELECTRIC PRESS KIT, groupe de la région Parisienne, pratique une musique sombre et bruyante dans une veine cold-wave bruitiste/indus. L'instrumentation est basée sur des guitares, une basse, une boîte à rythme, le tout ponctué de samples. Electric press kit sort enfin son premier album (après deux démos), intitulé Analogic et produit par Gloomy Independent production (Les disques de la crypte). C'est une rencontre agréable entre la cold wave (Joy Division, Killing Joke, Siglo XX, Dance Society...), la noise (Unsane, Drunk with guns, Sonic Youth, Swans, Big black) et l'indus (Neubauten, Test-tept, Whitehouse, Spk, Dissecting table, Current 93...) ! "Too late" nous donne d'emblée le ton chaotique de cet album. L'association originale de guitares très affûtées et de la voix en arrière plan de Emmanuel donne un côté punk à ce track. "Breakdown" est dans la continuité du premier track (la voix de manu toujours volontairement en retrait), mais est plus entraînant à mon goût: normal, ça bouge non stop pendant plus de deux minutes (même si les paroles sont un peu répétitives). La chanson suivante, "Nightmare's hill", plus calme, est véritablement mon coup de cœur de cet album. J'adore la mélodie ,différant avec les deux premiers track, envoûtante grâce à des sons synthétiques très bien travaillés. Encore! Puis, suit un très bon morceau: "A bullet in my head". Ensuite, c'est le tour de "Chemical power" où on trouve notamment un final agréable contrastant avec une chanson plutôt en décalage avec la qualité de cet album. "Tu voles avec les anges" n'est guerre mieux à mon goût. Mais, tout de suite après, on oublie les deux morceaux précédents avec "Le soleil se lève nulle part" présentant une intro superbe et des guitares toujours aussi affûtées. "Les secrets suspendus" est carrément envoûtant, un des trois meilleurs morceaux de cet album . Je suis tout à fait d'accord avec Brown Jenkin qui a déclaré que ce morceau était : "riche en émotions". C'est le plus long des morceaux de cet album, un des plus lents, et pourtant il passe beaucoup trop vite! "Joke" est beaucoup plus mélancolique que le reste de l'album, et c'est encore une fois un bon morceau. "Torch" est aussi une chanson sombre qui passe très bien, la voix de Manu est de nouveau sous mixée. L'album se clôture sur un mix du superbe morceau "Les jardins suspendus", agréable à écouter, mais qui ne vaut pas l'original. En conclusion, ce premier album d'Electric Press Kit est une réussite. En effet, il allie la voix originale d'Emmanuel tantôt à des guitares déjantées, tantôt à un synthé mélodieux. Les styles sont variés: si d'une part certains morceaux bougent beaucoup, d'autres sont plus mélancoliques: ce sont des pensées tristes qui dansent. Grâce à son imagination présentant une musique originale, Electric Press Kit a réussi à créer son propre style dès son premier album! Bravo! A recommander!
Uraniöme

http://chroniques.axesscode.com/chroniques/article/electric-press-kit-analogic

Chronique du premier album d'Electric press kit "ANALOGIC" sur Analog plenum Webzine:

Après deux démos et une période de silence, Emmanuel et Jeff, fondateur de EPK en 1996, ont mis toute leur énergie dans cet album et ça en valait la peine! Il faut tout d'abord préciser que leur style minimaliste et sobre ne ressemble à personne d'autres, avec son savant mélange aux croisement de la Cold, de l'indus façon première heure et d'un son low-fi post punk que l'on retrouve dès les premières mesures avec des riffs de guitares bien cinglants et un chant dans la même veine, balancé en pleine face. "Too Late" et "Breakdown", laisse place à "Nightmare's Hill" un titre aux accents cold-wave, où le synthé prend le dessus et nous replonge une quinzaine d'années en arrière (ça y est, je vais avoir un p'tit coup de spleen !) avec un crochet du côté des Joy Division, ou des Killing Joke pour le titre suivant. On s'arrache à l'ambiance froide pour retourner à ce punk noisy si particulier de EPK avec "Chemical Power" et filer ensuite vers un passage electro minimal pour "Tu Voles avec les Anges", où le chant hélas ne colle pas à la musique. C'est le seul défaut notable et c'est bien dommage, car il ternie un peu l'ambiance en milieu d'album. Heureusement ce titre ennuyeux, malgré une construction musicale qui tient aisément la route, est vite oublié et rassurez-vous "Analogic" repart sur les rails et "Le Soleil se lève de Nulle Part" nous gratifie de bonnes guitares cold-wave. Puis vient la cerise sur le gâteau avec ce très bon morceau "Les Secrets Suspendus", aux guitares en forme de balades (un peu à la Siglo XX) et à la rythmique saccadée fort bien appropriées qui nous emportent dans son tourbillon automnal de nappes synthétiques et de violons mélancoliques ! Une petite sortie hors du temps... et on se laisse vite rattrapper par "Joke" et "Torch" qui reviennent sans crier gare à la Cold plutôt dépressive et sombre, pour finalement exécuter une belle pirouette de sortie avec un remix plus indus et instrumental du titre "Les Secrets Suspendus". On pardonnera donc le dérapage sur "Tu voles avec les Anges", pour simplement dire que j'encourage très chaleureusement Electric Press Kit à poursuivre sa route dans cet univers décalé qu'ils se sont créé, afin d'affiner et d'affirmer leur style. Et qu'importe si la suite tarde, tant que la qualité est là !
Khylvyh

http://solvopropane.free.fr/tx/2006-epk.htm

Chronique du premier album d'Electric press kit "ANALOGIC" sur The Sentinels of time:

EPK sort d'un silence qui durait depuis 2002 et le mini "Show me" (entre temps il y aura quand même eu, en 2005, la sortie de "The death instrumental session EP" du side-project Electronic Press Kit) pour nous asséner un premier album qui dès l’injection suscite l'enthousiasme. EPK ne quitte pas la sphère mêlant cold wave, noise et indus qui lui aura permis de rencontrer un accueil favorable auprès de la critique, nul doute qu'"Analogic" suscitera lui aussi sa part de louanges. Un opus qui explose en myriades d’étoiles nocives et brillantes. "Too late", musique épileptique sur des guitares acérées comme des barbelés qui vous déchirent les oreilles et nous plonge dans un univers chaotique. "Breakdown" revisite le punk à sa manière en lui insufflant une bonne dose d'indus. "Nightmare's hill", tout l'art de la fusion façon EPK s'exprime à travers cet excellent titre. "A bullet in my head" ou comment saisir l'essence des eighties avec un morceau qui me fait penser au rock crépusculaire des géniaux Red Lorry Yellow Lorry. "Chemical power" et son tourbillon de guitares déjantées court sur la trace de celui qui le précède et vient percuter la seule faiblesse à mon goût d’"Analogic", j’avoue n’avoir pas perçu où EPK voulait en venir sur ce coup. Heureusement "Le soleil se lève nulle part" réajuste le tir guidé par une lourdeur et une lenteur inquiétantes où les six cordes ont encore la part belle. "Les secrets suspendus" joue sur le contraste entre claviers mélodiques et rythmiques pesantes et saturées qui donnent toute sa saveur à ce morceau riche en émotions. "Joke" déambule dans la cold wave avec assurance avec ce titre poignant, un tempo décalé finissant par assurer la part de folie qui file sa route tout au long de cette réalisation. "Torch" qui le suit s'accroche également à la cold mais cette fois en mode torture. Un album abrasif qui s’achève sur un remix de "Les secrets supendus", lequel sans procurer autant de sensations que la version originale se laisse écouter sans rechigner. Si après tout ceci vous n’avez pas compris qu’"Analogic" montrait le visage d’une formation capable de bien tenir la route sur de longue distance, de faire preuve d’imagination et d’originalité, c’est que vous le faites exprès !
Brown Jenkin

http://www.crateresdelhydre.com/rubrique,analogic,427396.html

Chronique du premier album d'Electric press kit "ANALOGIC" sur Yet Another Electro Webzine:

Aprés la sortie des 2 démos “Electric Press Kit” et “Deathbed” très bien accueillis par la presse, ELECTRIC PRESS KIT sort enfin son premier album intitulé Analogic.
Début très punk et Psychobilly avec les titres “Too late” et “Breakdown” avec leur son trés garage et la voix sous mixée d’Emmanuel;on comprends trés vite que cela fait partie du concept “low-fi” d’ELECTRIC PRESS KIT;trés agréable!
Mais pour moi le chef d’oeuvre de l’album est “Nightmare’s Hill” , ballade cold-wave aux synthés a la fois mélodiques et distordus à la THE CURE, le chant se rapprochant ,lui,de Ian Curtis de JOY DIVISION,le côté nonchalant en plus.J’en redemande!
On sent également le groupe trés proche de la premiére période de KILLING JOKE avec “A bullet in my head” et surtout “Torch ,trés bon morceau lui aussi.
“Chemical Power” est un titre punk me laissant plus indifférent malgré son final psychédélique inspiré.
Seule véritable ombre au tableau: le titre “Tu voles avec les Anges avec son electro-minimaliste et son vocal plutôt pénible, loin des autres titres. Morceau vite oublié grace a la qualité générale de l’album.
ELECTRIC PRESS KIT retrouve vite la bonne direction avec la ballade cold-wave “Le soleil se léve nulle part” aux guitares imposantes et agonisantes de trés bon gôut!Parfait!
Encore une ballade cold-wave de bonne facture avec “Les Secrets suspendus” ;nappes de violon et guitare basse bien mise en avant que Peter Hook et Simon Gallup n’auraient pas renié!
“Joke” est sans doute le titre le plus “Curesque” avec sa basse et son synthé mélancolique bercés par la voix d’Emmanuel a la limite du désespoir, tel un Robert Smith au bord du suicide.
Jolie sortie avec l’instrumental “les secrets suspendus(Gottschalk-VO mix)” aux accents plus industriels toujours avec la présence d’un synthé discret et placé judicieusement.
Il ressort une trés bonne impression du premier album d’ELECTRIC PRESS KIT mis à part un titre;même si on reconnait les influences du groupe, celui-ci a su créer aisément sa propre ambiance et son propre style sans concession.
On peut-être déstabilisé par le mix désincarné de la voix d’Emmanuel aux antipodes des critéres actuels mais on comprend facilement que cela fait partie du monde sombre et pessimiste d’ELECTRIC PRESS KIT.
A recommander ,en particulier aux oreilles ouvertes a la cold-wave,l’indus et la noisy low-fi. Rien que ça !

http://yaew.wordpress.com/2007/07/17/electric-press-kit-analogic/


INTERVIEW SUR THE SENTINELS OF TIME pour la sortie d’Analogic :

http://thesentinelsoftime.club.fr/Interviews/interview%20epk%20juil%2006.htm


Dernière édition par emmanuel le Lun 16 Mai - 0:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epkofficial.free.fr/
emmanuel

avatar

Messages : 632
Date d'inscription : 07/05/2008
Localisation : Au sud de nulle part

MessageSujet: Re: Chroniques album "Analogic"   Jeu 25 Sep - 15:49

Chronique du premier album d'Electric press kit
"ANALOGIC" dans TOPOGRAPHIE DES ERREURS, n°4, p.2.




Plus proche du post punk que de la new wave, EPK, est un groupe qui mérite de sortir de l'ombre.Cet album paru en 2006, renferme de pures moments de rockandroll, "Too late", "Breakdown", "A bullet in my head" ou encore "Chemical power". Alors même si les morceaux plus synthétiques ("Tu voles avec les anges") séduiront les nostalgiques de la cold wave, cet "Analogic" vous fera patienter jusqu'en Février 2009, date ou sortira le nouvel album des héros de l'underground que sont les deux gars d'EPK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epkofficial.free.fr/
 
Chroniques album "Analogic"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11/06 album du mois : JJ CALE/CLAPTON The Road to Escondido
» Spacemen 3 - The Perfect Prescription (1987)
» CHRONIQUE CD : GARY MOORE " Close As You Get"
» CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS
» Skalpel"Chroniques de la guerre civile" New album

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Electric Press Kit :: Forum EPK :: Electric Press Kit-
Sauter vers: